Le territoire, espace de co-production ?


Alors que la mondialisation de l’économie est souvent synonyme de délocalisation et donc de suppression des emplois sur les territoires, des alternatives de co-productions locales se développent tout azimut depuis quelques années : Circuits-courts alimentaires, coopératives d’énergie citoyenne, ou encore réseaux d’échanges de savoirs et initiatives de valorisation du patrimoine matériel et immatériel. En parallèle, l’essor du numérique et des plateformes d’intermédiation favorise le développement de services collaboratifs (comme le covoiturage, la revente d’objets entre particuliers par exemple) - dans lesquels les usagers sont tantôt demandeur, tantôt offreur.
Ces pratiques collaboratives permettent de co-produire un service, un bien ou des savoirs, entre acteurs d’un même territoire. Mais comment faciliter leur passage à l’échelle tout en gardant une cohérence avec les activités existantes, sans les affecter ? Et comment imaginer une répartition des richesses créées qui soient favorables au territoire et à ses citoyens ? Plus globalement, dans quelles mesures les pratiques collaboratives peuvent-elles permettre aux territoires de tirer profit des évolutions des formes du travail sous toutes ces formes, de l’emploi salarié au bénévolat ?

Bibliothèque


Livres


  • CASTEL, Robert (1999). Les métamorphoses de la question sociale : une chronique du salariat. Paris, Folio essais.

  • DARDOT, Pierre, LAVAL, Christian (2010). La nouvelle raison du monde : essai sur la société néolibérale. Paris, La Découverte.

  • DUJARRIER, Marie - Anne (2014). le travail du consommateur : de Mc Do à ebay, comment nous coproduisons ce que nous achetons ? Paris, La découverte.


Articles


  • BOUQUILLON, Philippe, MIEGE, Bernard, MOEGLIN, Pierre (2013). "L'industrialisation des biens symboliques. Les industries créatives en regard des industries culturelles". Communication. N°32. http://communication.revues.org/4971

"Tous les outils sont prêts pour une véritable révolution de la production économique qui nous sortirait de la médiocrité actuelle, nous dit Simone Cicero. Mais sommes-nous seulement prêts et conscients des enjeux plus vastes que cela implique ?"

"Comme les bibliothèque où les ordinateurs ont remplacé les livres, le coworking fournit une alternative de plus en plus plébiscitée aux bureaux traditionnels. Retour sur les tendances d’un phénomène qui a changé la définition du mot travail."

"D’ici une vingtaine d’années, l’automatisation va déferler sur tous les secteurs de l’économie mondiale et signer la mort définitive de l’emploi. Et si c’était une vraie bonne nouvelle ? Parce que l’emploi, cette activité privée de sens qui est sanctionnée par un salaire, a détruit le travail, explique le philosophe Bernard Stiegler. Et parce que la fin de l’emploi est l’occasion de réinventer le travail au cœur de nos sociétés du numérique, de construire une économie contributive en lieu et place de cette «économie de l’incurie» qui nous détruit à petit feu. "

[...] "Si l’i­mage que nous avons de nos usines est d’a­bord celle de fri­ches et d’usines en grève, à quoi re­ssem­blent les usines qui se créent ? [...] L’usine du futur sem­ble as­surément numéri­que, créative, pro­pre, fo­n­cti­o­n­ne­lle… et re­nta­ble."

"Et si nous révolutionnions la production d’énergie pour la maison ? L’alternative est possible, mais le challenge est de taille : parvenir à produire à la maison ce dont nous avons besoin et partager le surplus avec nos voisins. Le projet Open Source Energy relève le défi de l’énergie libre et collaborative."

" L’économie collaborative peut améliorer le processus de co-construction. Car désormais des applications sont développées pour aller vers plus de démocratie participative. On peut principalement citer Fluicity qui facilite le dialogue entre le maire et les citoyens.
La démarche peut même aller plus loin. A Barcelone, les fablabs mettent à disposition des « Smart Citizen Kits » qui contiennent des instruments permettant de mesurer la qualité de l’air, le taux d’humidité, le niveau sonore, la température… De cette manière, les citadins s’impliquent dans la construction de leur ville intelligente. Quand l’économie collaborative vient au service de la Smart City…
Loin d’être l’antonyme de la Smart City, l’économie collaborative se développe grâce et à travers elle pour permettre aux citoyens de rester acteurs de leur vie et de leur ville. Encore faut-il que l’économie collaborative reste vraiment collaborative et ne passe pas aux mains de grands monopoles (Airbnb, Uber ou Taskrabbit). Mais ça c’est un autre débat…
"

Exemples


" ICI Montreuil est un  MakerSpace solidaire & collaboratif de 1.700 m2 pour les entrepreneurs de la création. Nous leur permettons de réaliser leurs rêves de créations grâce à nos ateliers partagés, nos machines mutualisées et notre communauté de faiseurs totalisant plus de 40 savoir-faires artisanaux, artistiques et technologiques."