De quoi parle-t-on ?


La consommation collaborative vous dites ?

Depuis quelques d’années, de nouvelles pratiques de consommation émergent et interrogent le modèle économique que nous connaissons, basé sur l’unique possession de biens individuels. Il est désormais possible et relativement simple de partager sa voiture, d’échanger un livre, de louer une perceuse à un ami ou un inconnu rencontré sur Internet.

Tous ces exemples permettent d’optimiser l’usage d’un bien ou d’un service par la vente, la location, le partage ou l’échange. Ils ont en commun de privilégier l’accès à un bien ou à un service plutôt que la propriété et participent d’un même mouvement, nommé « consommation collaborative ».

Voici une petite vidéo qui illustre bien ce terme :



Un mouvement qui pose question

- Quels sont les services qui existent aujourd’hui en Bretagne ?
- Quelles sont les personnes qui les utilisent - ou non - et pour quelles raisons ?
- Et au final, quels peuvent être les impacts de ces services sur le territoire (soutien à l’économie locale, renforcement du lien social, etc.) ?


C'est pour répondre à ces questions que l'association Collporterre et l'Institut des Mines Télécom Bretagne se sont associés dans le cadre du programme ASOSc financé par la Région Bretagne, pour mener une recherche-action sur les dynamiques territoriales de la consommation collaborative en Bretagne historique, en partenariat avec Ouishare, communauté internationale de l'économie collaborative.

Pour aller plus loin







.