Des projets inspirants


Sharitories

" A l’automne 2014, OuiShare a lancé un projet ambitieux d’accompagnement des collectivités locales visant à saisir les nombreuses opportunités offertes par l’économie collaborative sur un territoire.

image project_page_thumb_toolkit.png (41.3kB)
Le volet opérationnel de Sharitories est une boite à outils, le Collaborative Territories Toolkit (CTT), qui doit permettre aux acteurs d’implanter l’économie collaborative au niveau local. Elle s’articule autour de trois phases d’action: une première phase de prise de conscience, une deuxième de facilitation et une troisième de construction. L’objectif est de s’adresser aux collectivités locales, mais aussi à tous les citoyens, associations et entreprises qui s’impliquent sur le territoire. Chaque phase d’action du CTT présente les principaux événements, outils et acteurs potentiellement engagés dans la transformation de ce territoire."


Les Remix !


image gareremix_header_img_1430060914_720max.jpg (47.3kB)
L'idée : Remixer les usages d'un lieu public pour créer un espace ouvert, connecté et participatif.

Concrètement : le temps d'un événement créatif et collaboratif de quelques jours se réunissent des professionnels, des amateurs, des citoyens de tous horizons. Ensemble, ils inventent de nouvelles manières d'utiliser un lieu pour le rendre plus pratique, plus ludique, plus beau ou plus agréable…

Ont déjà été remixés :

Cocote

Depuis 2012, le Conseil Général de la Loire a demandé à Zoomacom, en tant que Centre ressource départemental, de créer une offre à destination des communautés de communes ligériennes. Cette offre vise à développer les services de consommation collaborative dans le département, notamment en milieu rural.

image CoCoTe.png (42.6kB)
L’idée ?
Développer des services de consommation collaborative au service des territoires et dans des structures, en utilisant des formats innovants et des outils numériques pour constituer des biens communs.

Les usages viennent avant les outils. Nous partons des pratiques des publics concernés, et nous les initions à d’autres outils en accord avec leurs pratiques. Les outils se plient au usages, et non l’inverse.