Axe 1 : De l’individu au collectif, devenir contributeurs ?


Opportunités :
1. Avantage économique, gain d'efficacité, amélioration des services :
  • Possibilité d'accéder à des biens et services à un coût moindre.
  • Amélioration de la qualité du service (à coût égal, plus adapté, plus en proximité, plus réactif).
  • Création d'emploi local, d'activité.
  • Meilleure efficience globale (écologique, socilae, économique).

2. Plaisir et convivialité, faire avec d'autres, partager :
  • Faire communauté
  • Amélioration du bien être.
  • Habitants/acteurs créatifs du territoire.
  • Produire des communs (jardins partagés) ;
  • Altruisme et réciprocité.
  • Paix sociale, moins de conflits

3. Participer à la transformation du monde :
  • Insatisfaction individuelle (état-planète, société)
  • Être en phase avec d'autres sur un projet partagé.
  • Redonner un sens à son action, à sa vie en société
  • Envie de mieux vivre ensemble sur un territoire.
  • Recréer du lien social.
  • Logique de faire ensemble, bien commun.

4. Reconnaissance :
  • La collaboration donne confiance en soi (capacité à créer, à proposer).
  • Émancipation
  • Plus de créativité, moins d'assistance, plus d'autonomie pour le territoire.

Points de vigilance :
1. Conservatisme :
  • La coopération bouscule les positions de pouvoir (politique, économique, …).
  • La coopération est vue comme une menace pour ceux qui sont dans le contrôle.
  • Autre répartition des richesses.
  • Manque d'accompagnement au changement.

2. Difficultés à coopérer :
  • Gérer les conflits.
  • Gérer les égaux
  • Permettre à chacun de trouver sa place.

3. Freins aux changements de comportements :
  • Habitudes, routines.
  • Nécessité de s'organiser, d'anticiper.
  • Diffusion et accompagnement des usages, des outils collaboratifs.

4. Non valorisation de la coopération :
  • Pas de temps pour l'animation de projets, de groupes.
  • Pas de formations à la coopération.
  • Pas de lieux pour coopérer.
  • Pas de temps de travail (pour l'innovation et l'expérimentation)
  • Non prise en compte de tous ces réseaux par les territoires.
  • Peu de démocratie participative et contributive.

5. Culture et individualisme :
  • L'école nous à appris à cacher notre copie.
  • Contexte économique de compétition.
  • Organisations cloisonnées et en silos ; hyper-spécialisation.
  • Le territoire alimente le système.
  • Pas d'anticipation des enjeux.
  • Pas de culture de l'innovation et de l'entrepreneuriat.

Enjeux :
  • Former à la coopération et accompagner le changement
  • Ouvrir des moyens pour développer la coopération et le coopératif
  • Émanciper et développer le pouvoir d'agir
  • Développer une culture de la coopération et du partage
  • Donner à voir et valoriser les pratiques collaboratives

Éléments à enquêter
  • Pourquoi coopérer ? Qu'est-ce que cela apporte au niveau individuel, pour son organisation ? quels moteurs et motivation ?
  • Développer le pouvoir d'agir : Être dans une logique d'animation, d'attention aux pratiques amateurs plutôt que de professionnel qui fait.
  • Comment lever les freins et convaincre de l'intérêt de la coopération ? Qualifier et illustrer les compétences
  • Quels moyens développer pour former à la coopération ? pour diffuser une culture de la coopération ?

Schéma résumé :
image retsitution_axe_1_V2.png (74.8kB)